Informations

Question aux coloristes


J'ai une question. si vous regardez ces deux diagrammes spectraux (SPD) de deux téléviseurs différents calibrés sur le même point blanc (D65) 6500K avec un spectromètre. Le problème est que le blanc semble toujours différent à l'œil ici. Pourquoi le blanc est-il différent est ma question.

Télévision1 (photos d'avsforum)

Télévision2

Une explication logique serait géniale car j'essaie de comprendre ce qui la cause. est-ce les différences de puissance spectrale qui en sont la cause ou est-ce la répartition différente du VERT et du ROUGE avec ses pics plus étroits à la télévision1 qui en est la cause ? ce que je peux voir et ce que je comprends, c'est que la puissance spectrale de Television1 produira une lumière plus naturelle car elle est plus proche de la lumière chaude d'une ampoule à incandescence. Television2 rappelle davantage une lampe LED typique dont nous savons tous qu'elle a une lumière plus dure et pauvre.


Après plus de lecture et d'informations, c'est assez simple. nos yeux captent l'énergie des couleurs primaires. si un téléviseur a une énergie BLEUE plus élevée que ROUGE et VERT, cette image aura un aspect froid bleuâtre même si elle est calibrée sur D65

le SPD du téléviseur nr1 a une énergie plus élevée pour le VERT et le ROUGE et donc les blancs sur ce téléviseur seront plus chauds et moins bleus.

à quel point les cônes sont distincts et séparés peut également avoir une importance ici. la télévision nr1 n'a pas de séparation claire entre le VERT et le ROUGE alors que la télévision nr1 en a.


10 questions auxquelles la science ne peut pas encore répondre

Lorsque la peste noire sévissait dans les villes du Moyen Âge, personne ne savait exactement comment ni pourquoi cette terrible maladie s'était propagée. Après de nombreuses générations, nous avons compris que les puces et les bactéries des rats étaient à blâmer. Ce fut un moment décisif pour le pouvoir de la science.

Des siècles plus tard, la science continue d'enquêter chaque jour sur des questions difficiles et déroutantes. Pourtant, même avec des esprits brillants convergeant via un réseau informatique mondial, nous n'avons toujours pas toutes les réponses. En fait, certaines personnes pourraient prétendre que nous apprenons tout juste à poser les vraies grandes questions.

Que nous arrive-t-il après notre mort ? Comment tant de vie est-elle apparue sur notre planète alors que d'autres semblent dépourvues d'aucune espèce ? Qui, le cas échéant, tire les ficelles de notre univers ? Est-ce un dieu tout-puissant qui contrôle ou existe-t-il des principes physiques et mathématiques qui dirigent le moteur de notre existence ?

Parfois, après des siècles de faux pas, nous, les humains, trouvons finalement de vraies réponses à de vraies questions, telles que pourquoi les maladies se propagent. D'autres fois, nous nous retrouvons à saisir les ténèbres de notre propre ignorance et à nous demander ce que tout cela signifie vraiment. Dans certains cas, ces questions sont si difficiles que même les enfants de nos enfants auront probablement encore du mal à trouver des réponses. Mais l'humanité continuera d'essayer.

Au cours de vos dernières aventures fermées, vous avez coupé la tête d'un lapin à six pattes tout en portant un bonnet rose fluo et en criant "Gesundheit" à pleins poumons. Vous ne savez pas si ce rêve signifie quelque chose, à moins que ce ne soit que vous ayez peut-être consommé trop d'hallucinogènes à l'université ou que vous ayez simplement mangé de mauvaises carottes hier.

Les scientifiques et les experts du sommeil savent quand les gens rêvent normalement. En règle générale, vous rêvez pendant la partie des mouvements oculaires rapides (REM) du cycle de sommeil. Vous pouvez voir quand une personne (ou même votre chat ou votre chien) éprouve un sommeil paradoxal parce que ses yeux vont et viennent et que son corps peut également se contracter et se secouer. Les schémas électriques du cerveau sont très actifs dans cette phase, tout comme lorsque vous êtes éveillé.

Mais les chercheurs ne savent pas vraiment POURQUOI vous rêvez. Cela peut être une façon de réfléchir ou de libérer le stress de la vie quotidienne, ou même une façon inconsciente de vous aider à démêler des expériences difficiles. Cela pourrait être un moyen pour votre esprit de se protéger des menaces et des dangers.

Cela pourrait être un moyen biochimique pour votre cerveau de trier, de classer ou de stocker des informations à court ou à long terme. Peut-être que les rêves sont un moyen de concilier vos expériences passées et présentes pour vous préparer et vous armer pour l'avenir.

Quel que soit leur objectif, les rêves sont la pierre angulaire de l'expérience humaine. Ils nous divertissent et nous hantent et nous rappellent que notre monde intérieur est tout aussi profond et étrange que le monde extérieur qui nous entoure.

9 : Comment pouvons-nous éliminer le cancer ?

Le cancer est une terreur humaine commune. Chaque année, aux États-Unis seulement, plus d'un demi-million de personnes meurent de divers cancers. Sa familiarité, cependant, ne le rend pas moins effrayant.

Le cancer prend de nombreuses formes et affecte de nombreuses parties du corps, mais la caractéristique de ces maladies est la réplication cellulaire incontrôlable. Les tumeurs se développent et se propagent, détruisant les corps et causant la mort.

La croissance se produit en raison de dommages à l'ADN. L'ADN, bien sûr, fournit des instructions pour toutes les fonctions corporelles, y compris la croissance cellulaire. Ces dommages peuvent survenir en raison de certains facteurs liés au mode de vie, tels que l'exposition au soleil, le tabagisme ou l'exposition à des produits chimiques cancérigènes.

Selon certaines estimations, plus d'un tiers des cancers pourraient être évités en évitant les habitudes cancérigènes. Cependant, les choix de vie ne sont qu'une partie de l'équation. D'autres facteurs jouent également un rôle. De nombreuses personnes héritent de l'ADN défectueux de leurs parents et ont une prédisposition à développer certains types de cancer, même si elles mènent une vie en parfaite santé.

La myriade de variables et la constitution génétique unique des humains font que certains scientifiques doutent que nous ayons un jour un remède pour chaque type de cancer. Il y a tout simplement trop d'agressions environnementales et de dysfonctionnements corporels infimes pour qu'une seule balle magique puisse les attaquer.

La bonne nouvelle est que notre perspective et notre traitement des cancers évoluent. Chaque année, nous comprenons de nouveaux aspects de la maladie. Les thérapies ne cessent de s'améliorer, de diminuer la souffrance et d'améliorer la qualité de vie. Ainsi, même si nous ne vainquons peut-être jamais complètement le cancer, nous continuerons à le repousser, à améliorer notre vie et à rendre les diagnostics moins terrifiants.

8 : Que se passe-t-il lorsque vous mourez ?

Tout le monde sur la planète aimerait avoir une meilleure idée de ce qui lui arrive après sa mort. Et hé, il y a des milliards de personnes qui connaissent déjà la réponse à cette question. Malheureusement, ils ne peuvent pas nous en parler parce que, eh bien, ils sont tous morts.

Le sujet de l'au-delà - ou de son absence - est l'une des plus anciennes questions troublant l'humanité. Allons-nous tous flotter dans le bonheur éternel ? Le mal parmi nous sera-t-il condamné aux fosses de l'Enfer ? Notre conscience disparaîtra-t-elle simplement une fois que notre corps aura expiré ? Ou allons-nous tous nous réincarner en hippopotames en colère ou en chats duveteux ?

Les scientifiques comprennent les premiers stades de la mort. Ils savent comment le corps humain commence à s'arrêter. Comme les employés des magasins qui éteignent les lumières d'un mégastore après les heures de fermeture, les cellules de votre corps commencent à clignoter, une par une, jusqu'à ce que votre cœur et votre cerveau cessent de fonctionner.

Ce qui se passe après que votre cerveau se soit éteint, cependant, reste un mystère complet. De nombreuses personnes qui ont vécu des expériences de mort imminente et qui sont ensuite revenues à la vie parlent de tunnels de lumière ou de flashbacks sur des événements de la vie ou de conversations avec des êtres chers décédés. Toutes ces expériences pourraient avoir des origines biologiques, peut-être provoquées par un manque d'oxygène ou des fluctuations biochimiques sauvages.

Parmi les nombreuses questions auxquelles nous sommes confrontés au sujet de notre existence, celle-ci ne trouvera peut-être jamais de réponse. Au lieu de cela, nous aurons tous envie de nous demander, de chercher une sorte de sens à la mort.

7 : Sommes-nous seuls dans l'univers ?

Certains peuvent penser que nous sommes les seules formes de vie intelligentes dans l'univers. Si tel est le cas, l'univers est incroyablement solitaire. D'autres chercheurs disent qu'il n'y a presque aucun moyen que la Terre soit le seul siège de la vie - il pourrait y avoir jusqu'à 40 milliards de planètes habitables juste dans notre galaxie. C'est un énorme potentiel pour la vie extraterrestre.

Il y a certaines conditions nécessaires pour que la vie survienne. Non seulement une planète a besoin du bon mélange d'éléments et de conditions, mais il doit également y avoir une étincelle qui donne naissance à des créatures vivantes. Ensuite, bien sûr, ces créatures doivent d'une manière ou d'une autre évoluer en des êtres intelligents.

Même pour la science humaine moderne, les formes de vie les plus simples de notre planète sont encore un ragoût extrêmement complexe de réactions chimiques et de cellules. Nous ne comprenons pas vraiment comment ils émergent, évoluent et survivent dans une gamme incroyablement diversifiée de conditions environnementales. Cela rend la recherche, l'identification et la communication avec des êtres extraterrestres beaucoup plus compliquées.

Malgré ces défis, les chercheurs de la NASA pensent que nous pourrions trouver des traces de vie dans les deux prochaines décennies. Des télescopes plus puissants pourraient être une clé pour le trouver.

Ou il se pourrait que la vie ici ne soit qu'une aberration statistique, un accident des plus étranges. Peut-être que cet étrange marécage d'une planète est vraiment un joyau de l'univers, unique et différent de n'importe quel autre endroit, n'importe où.

Pourtant, nous savons que l'eau et les gaz et éléments similaires existent sur de nombreuses autres planètes. Si nous continuons à chercher et que nous trouvons ne serait-ce qu'un lambeau de preuves, comme des restes fossilisés ou de minuscules bactéries, il semble plus probable que quelque part à travers les étoiles, une autre espèce regarde également vers le ciel et réfléchit également à ses voisins potentiels quelque part dans l'univers. .

6 : D'où vient la conscience ?

Nous, les humains, avons une conscience de notre environnement et aussi de nous-mêmes. Nos esprits regorgent de conversations intérieures et de questions sur qui nous sommes et notre but dans le monde. Nous sommes, pour autant que nous le sachions, les seules créatures avec ce genre de conscience active. Nous n'avons aucune idée d'où vient cette conscience.

Notre cerveau, bien sûr, est l'ordinateur central de notre corps, contrôlant les fonctions biologiques et nous aidant à nous frayer un chemin à travers toutes les boucles et tous les obstacles de la vie. Les scanners cérébraux montrent à quel point notre cerveau est incroyablement actif, vacillant avec une activité constante alors que nos 100 milliards de cellules nerveuses se déclenchent sans cesse, comme un réseau numérique compact mais extrêmement complexe.

Mais le cerveau n'est pas le mental. L'activité électrique n'explique pas comment une substance physique peut créer une condition non physique comme la conscience. Certaines religions expliquent la conscience comme un don de Dieu, intégré dans notre corps pour nous guider à travers ce monde.

Les scientifiques se tournent davantage vers les origines biologiques - ils voient la conscience comme un ensemble de processus biologiques qui conduisent à une pensée plus compliquée qui aboutit finalement à la conscience de soi.

Les scientifiques ont déterminé que les animaux, comme les chiens, ont presque certainement une conscience, mais qu'il s'agit d'un niveau de conscience inférieur (ou différent) à celui des humains.

5 : Combien d'espèces y a-t-il sur Terre ?

La Terre abrite un éventail éblouissant de créatures et de plantes. Des flamants roses remplissent le ciel, d'énormes éléphants piétinent dans les savanes et des fruits et des fougères étranges se cachent partout dans les crevasses. Nous ne saurons jamais combien d'espèces différentes parcourent notre planète. Il y en a tout simplement trop. Mais cela n'empêche pas les scientifiques d'essayer de déterminer ce nombre insaisissable.

Le botaniste Carl Linnaeus a réalisé il y a deux siècles et demi que les humains avaient besoin d'un système pour suivre les espèces de notre planète. Il a commencé à classer les plantes et les animaux en utilisant un langage taxonomique qui nommait, classait et classait les créatures et les plantes.

Après des générations de travail, selon certaines estimations, nous n'avons encore représenté que 1,5 million d'espèces, soit environ 15 pour cent du nombre total. Cela signifie que la majorité des organismes ont encore besoin d'une description adéquate. C'est particulièrement vrai pour les espèces sous-évaluées et sous-estimées telles que les champignons, dont nous n'avons vraiment décrit que peut-être 10 pour cent. En revanche, nous avons fait un assez bon travail avec nos congénères mammifères, dont la plupart sont déjà enregistrés.

Tous les chiffres ne sont que des suppositions statistiques, de sorte que nous ne saurons peut-être jamais vraiment s'ils sont exacts. La plus grande préoccupation est peut-être que les espèces semblent disparaître plus rapidement qu'à aucun autre moment depuis que les dinosaures ont disparu il y a 65 millions d'années. Après tout, si les créatures disparaissent en masse, nous, les humains, pourrions être les prochains.

La réalité humaine est un concept glissant. Quiconque se réveille d'un cauchemar saisissant sait ce que c'est que de se sentir coincé quelque part entre un souvenir et un rêve. Ces expériences donnent du crédit à l'idée qu'il y a des limites à nos sens. Peut-être que nos yeux, nos oreilles et notre odorat ne racontent pas vraiment toute l'histoire de la réalité qui nous entoure.

Peut-être que les choses et les gens dans nos vies ne sont que des illusions. Comment savons-nous que l'un de ces objets et créatures existe réellement ? Ce sont peut-être des constructions de nos propres mécanismes internes, engendrées par notre subconscient à des fins inconnues. L'univers pourrait être un hologramme, une création informatique de style "Matrix" destinée à piéger nos esprits et à nous asservir à un objectif néfaste.

Les scientifiques et les physiciens ne sont pas sûrs de comprendre un jour la nature de la réalité. Plus nous approfondissons la physique, plus la mécanique de notre univers devient étrange. Nous continuons à découvrir de nouvelles particules et forces fondamentales, des molécules aux atomes, qui animent notre corps et notre monde. Il est tout à fait possible que l'univers soit composé de dizaines ou de milliers de dimensions que nous n'expérimenterons jamais de manière directe.

Il est peu probable que le terrier scientifique que nous avons creusé se termine un jour. Peu importe à quel point notre espèce collective devient intelligente, la réalité sera toujours une abstraction que nous ne pourrons jamais vraiment cerner.

Notre planète regorge d'arbres, d'herbes, d'oiseaux et d'abeilles. Il grouille également d'innombrables bactéries. Tout cela est la vie, et tout cela se reproduit pour garder son espèce en vie. Mais comment diable la vie a-t-elle commencé en premier lieu ? Comment une masse de cellules est-elle passée d'une collection inerte de molécules organiques à un être agité et parfois même intelligent ?

La réponse courte est : nous ne savons pas exactement comment la vie est née. Il y a 4 milliards d'années, des extraterrestres ont laissé tomber quelques microbes et les ont laissés se déchaîner. Et bien sûr, de nombreuses religions ont des explications surnaturelles pour les origines de la vie.

De nombreux scientifiques pensent que la vie est une progression naturelle pour les planètes qui contiennent les ingrédients nécessaires à la biologie, tels que le carbone, l'hydrogène, l'oxygène et d'autres éléments fondamentaux. Avec la bonne étincelle - disons, un éclair - ces pierres angulaires se développent lentement dans les parois cellulaires et l'ADN qui sont adaptés à une vie reproductible. Les chercheurs mènent continuellement des expériences comme celle-ci dans les laboratoires, dans l'espoir de zoomer sur la formule pour créer la vie.

Essayez comme ils pourraient, c'est un mystère comment ces morceaux de pièces non vivantes se sont assemblés en de véritables créatures vivantes. Il se pourrait que nous soyons encore ignorants des caractéristiques qui définissent vraiment la vie. Ou peut-être sommes-nous aveugles aux principes de la physique qui font vraiment tourner la vie. Quoi qu'il en soit, la recherche des origines de la vie se poursuivra sans aucun doute encore longtemps.

2 : Le voyage dans le temps est-il possible ?

En ce qui concerne les concepts de science-fiction, le voyage dans le temps est l'un des plus captivants. Il est difficile de ne pas se demander ce que ce serait de retourner dans l'histoire pour assister à une bataille romaine en action. Il est peut-être encore plus intriguant de se demander à quoi ressemblerait notre monde si vous pouviez instantanément jeter un coup d'œil à 1 000 ans dans le futur.

Il s'avère que le voyage dans le temps n'est peut-être pas une fiction. Il se peut que nous n'ayons pas tout à fait compris comment le faire fonctionner pour nous.

Une possibilité est les trous de ver, qui sont des ponts d'une sorte qui pourraient aider les gens à se déplacer dans le temps et l'espace. Si vous pouviez percer une ouverture dans un trou de ver, vous pourriez théoriquement y entrer et ensuite vous retrouver de l'autre côté de la galaxie à un endroit et à un moment différents.

Nous pourrions essayer de voyager à la vitesse de la lumière, à quel point votre monde ralentit considérablement par rapport à celui que vous laissez derrière vous. Notre science actuelle dit que rien ne peut bouger aussi vite que la lumière, et même si nous le pouvions, cela pourrait déchirer nos corps.

Peut-être pourrions-nous orbiter autour de trous noirs massifs, qui ont une attraction gravitationnelle si incroyable qu'ils ralentissent en fait le temps. Traînez près d'un trou noir et votre expérience du temps serait à peu près réduite de moitié par rapport à la vie sur Terre. Si vous êtes revenu 10 ans plus tard selon votre perception, votre famille aurait vieilli de 20 ans à cette époque.

Ou peut-être pourrions-nous utiliser des cordes cosmiques, les prétendues fissures de l'univers, pour naviguer dans le temps. Ces cordes (qui sont aussi parfois des boucles) ont une masse telle qu'elles peuvent en fait faire fluctuer l'espace-temps qui les entoure.

Manipuler l'un de ces scénarios pourrait nous donner le pouvoir de finalement réaliser un voyage dans le temps. Même si nous pouvons comprendre la science, cependant, il existe de nombreux paradoxes qui pourraient rendre le voyage dans le temps irréalisable ou carrément dangereux. Donc, pour l'instant, voyager dans le temps n'est encore qu'une affaire de livres et de films.

1 : L'univers est-il vraiment infini ?

Lorsque vous levez les yeux par une nuit noire et que vous voyez les innombrables étoiles dispersées dans le ciel, il est facile de penser que l'univers est infini. Ou peut-être voyez-vous ces illuminations comme similaires aux étoiles qui brillent dans le noir sur le plafond de votre chambre, juste de jolies décorations à voir, un plafond haut mais sans issue. Quoi qu'il en soit, la science ne peut pas encore vraiment nous dire si l'univers est infini ou fini.

Comme pour tout le reste, les chercheurs ont des théories. Après avoir analysé des cartes générées par des observations faites avec le Baryon Oscillation Spectrographic Survey (BOSS), un télescope super puissant au Nouveau-Mexique, un groupe a déterminé que l'univers a un plan d'étage extrêmement plat. L'enquête était basée sur des observations de "seulement" 1,2 million de galaxies, ce qui est une goutte dans le seau universel, mais c'est un indice fort que notre univers n'est pas en forme de sphère.

Alors, cette planéité est-elle infinie ? C'est impossible à dire. Une pensée dominante est que le Big Bang provoque une expansion constante de l'univers plus rapide que la vitesse de la lumière. Parce que nous ne pouvons pas voir au-delà de la vitesse de la lumière, nous ne saurons jamais vraiment s'il y a une limite à l'univers.

Nous devrons probablement passer notre vie à nous interroger sur la vraie nature de la taille de l'univers. C'est un mystère, comme tant d'autres, qui déborde d'une allure captivante qui attire nos esprits mais n'offre jamais de vraies réponses.

Que vous ayez du mal à déterminer la taille de l'univers ou l'origine de la vie sur Terre, notre existence regorge d'étranges rebondissements de la nature que nous ne pouvons expliquer et ne comprendrons peut-être jamais. Ces questions peuvent nous troubler et nous harceler toute notre vie, mais elles font également partie intégrante de l'expérience humaine.

Publié à l'origine : 6 avril 2016

Questions sans réponse FAQ

Qu'est-ce qu'une question sans réponse ?
Quelle est la différence entre une question sans réponse et un mystère ?

Note de l'auteur : 10 questions auxquelles la science ne peut pas encore répondre

Il est facile pour les gens modernes de regarder en arrière sur leurs ancêtres avec plus qu'un peu de dédain. Vivre dans des grottes, vraiment ? Où est votre dignité, hommes singes ? Mais la plupart d'entre nous comprennent que dans 100 ans, nos petits-enfants nous regarderont avec le même genre de sympathie douce, nous considérant comme primitifs et inconscients. L'évolution des sciences et des connaissances humaines a ce genre d'effet. Alors peut-être que dans 20 ou 50 ans, cette liste de questions sans réponse semblera étrange et naïve. Il est plus probable, cependant, qu'au moins certaines de ces questions résisteront à l'épreuve du temps.


Termes et concepts

  • Atome
  • Proton
  • Neutron
  • Électron
  • Photon
  • Feux d'artifice
  • Métal
  • Photométrie de flamme
  • Essai à la flamme
  • Lignes spectrales

Des questions

  • Comment les couleurs produites par un produit chimique lorsqu'il brûle sont-elles liées à la structure atomique du produit chimique ?
  • Quel est spectrométrie de flamme et comment est-il utilisé par les physiciens et les chimistes ?
  • Quel est le lien entre ce projet scientifique et ce que font les astronomes lorsqu'ils essaient d'identifier la composition atomique d'une étoile ?
  • Dans les produits chimiques utilisés dans ce projet scientifique, quels éléments des composés sont des métaux ?

Vous ne voyez pas autant de couleurs que vous le pensez

Dans une nouvelle étude, les gens ont vu des mondes virtuels, dont un avec cette citrouille, tandis que les scientifiques enlevaient la couleur des bords de leur vision. La plupart du temps, les participants n'ont jamais remarqué.

Béatrice Sirinuntananon/iStock/Getty Images Plus

Partagez ceci :

Le monde qui nous entoure semble plein de couleurs. Mais vous ne voyez pas autant de ce monde vibrant que vous le pensez. Dans une nouvelle étude, lorsque les scientifiques ont drainé la couleur de 70 pour cent d'un environnement virtuel, la grande majorité des téléspectateurs ne l'ont jamais remarqué. Même lorsque seulement cinq pour cent de la vue étaient en couleur, près d'un spectateur sur trois n'en avait jamais la moindre idée.

"Nous pensons que nous sommes conscients de plus que nous ne le sommes", déclare Michael Cohen. C'est un neuroscientifique - quelqu'un qui étudie le cerveau - au Amherst College dans le Massachusetts. "En tant qu'humains, nous connaissons mal nos limites."

Cohen et ses collègues voulaient avoir une meilleure idée de ce que nous voyons vraiment dans le monde qui nous entoure. Ils ont mis 160 étudiants en réalité virtuelle. Il s'agit d'une simulation 3D du monde réel. Pour s'immerger dans cet environnement, les gens portent des lunettes spéciales. Ces lunettes leur permettent de se promener et d'explorer de nouveaux endroits, même s'ils ne se trouvent pas physiquement dans ces endroits.

Explication : Comment nos yeux donnent un sens à la lumière

Les scientifiques ont essayé de rendre les scènes aussi réalistes que possible. "La majorité, nous avons retiré YouTube", dit Cohen. « Nous en avons eu [où] la caméra était au milieu d'un enclos de pingouins. Ou au milieu d'une répétition symphonique. Il y en avait un avec ces dragons de Komodo. Les gens [dans l'étude] l'ont vraiment apprécié.

Une fois que les étudiants étaient dans le monde virtuel, on leur a dit de se promener. Pendant qu'ils le faisaient, Cohen et son équipe ont suivi où les yeux des étudiants se déplaçaient pendant qu'ils exploraient.

Ensuite, les scientifiques ont commencé à drainer la couleur de la scène. Mais ils ne l'ont vidé que de la vision périphérique de quelqu'un. Ce sont des zones à la limite extérieure de ce que vous pouvez voir. Vous avez une vision périphérique en bas, en haut et des deux côtés de n'importe où où vous regardez. Parce que les scientifiques suivaient où les yeux des gens se déplaçaient, ils pouvaient s'assurer que l'endroit où les gens regardaient continuait d'avoir de la couleur. Ils ne laissent que les bords s'estomper en noir et blanc.

Un monde sans (la plupart) de couleur

La plupart des gens n'ont jamais remarqué ce que faisaient les scientifiques. Cohen et ses collègues ont retiré la couleur d'environ les trois quarts du champ visuel. Pourtant, seuls 17 participants sur 100 l'ont remarqué.

Lentement, les chercheurs ont retiré de plus en plus de couleurs d'une scène. Finalement, seule une petite tache de couleur a rebondi dans le regard d'un participant dans le monde virtuel. Mais même lorsque la zone de couleur est tombée à seulement cinq pour cent, 30 étudiants sur 100 ne se sont pas rendu compte que presque tout le monde autour d'eux était en noir et blanc.

Éducateurs et parents, inscrivez-vous à la feuille de triche

Mises à jour hebdomadaires pour vous aider à utiliser Actualités scientifiques pour les étudiants dans l'environnement d'apprentissage

Une partie de cette inattention pourrait s'expliquer par la façon dont les gens interagissaient avec ce monde virtuel. S'ils regardaient autour d'eux, ils ne faisaient pas attention à leur vision périphérique.

Cohen et ses collègues ont testé cela dans une deuxième expérience. Ici, ils ont demandé aux élèves de se concentrer. Ils ont dit aux volontaires que la couleur de leur vision périphérique allait disparaître et leur ont demandé d'annoncer quand ils le remarqueraient. Même lorsqu'on leur a demandé de rechercher un monde devenu gris, les étudiants n'ont pas remarqué jusqu'à ce qu'environ les deux tiers de la couleur aient disparu.

"Nous n'avons pas été surpris d'avoir un effet, mais nous avons été surpris d'avoir un si grand effet", a déclaré Cohen.

Lui et ses collègues ont publié leurs conclusions le 8 juin dans le Actes de l'Académie nationale des sciences.

L'étude démontre ce que les scientifiques appellent le biais attentionnel. C'est à ce moment que les gens ignorent les choses sur lesquelles ils ne sont pas concentrés. Ce n'est pas toujours une mauvaise chose. Il y a tellement de choses dans le monde que le cerveau a besoin de se concentrer. Pour ce faire, il doit donner moins d'importance à certaines choses, au moins pendant un certain temps.

Cohen n'était pas non plus surpris que le changement de couleur ait dupé tant de gens. Nos yeux contiennent des cônes, qui sont les cellules qui détectent la couleur, et des bâtonnets, qui détectent le mouvement. Les cônes ont tendance à être concentrés dans la fovéa. C'est la partie de l'œil que nous utilisons pour nous concentrer sur ce que nous regardons. Le reste de l'œil a plus de cellules en bâtonnets. Cela signifie que l'œil n'est pas très doué pour voir les couleurs dans votre vision périphérique. "Vous pouvez voir de la couleur à la périphérie, mais c'est bien pire par rapport à quelque chose comme voir le mouvement", explique-t-il.

Andrew Haun est un scientifique de la vision à l'Université du Wisconsin à Madison. « Les affichages en réalité virtuelle, c'est assez nouveau. Je ne pense pas avoir encore vu une autre étude faire cela », dit-il. Cependant, note-t-il, cette nouvelle étude est similaire à l'expérience sur les gorilles. Dans celui-ci, un participant visionne une vidéo et est invité à compter combien de fois un groupe de personnes passe un ballon de basket. Au fur et à mesure que le spectateur compte, quelqu'un déguisé en gorille traverse le groupe en passant le ballon dans la vidéo. La plupart des téléspectateurs ne remarquent jamais le gorille, même lorsqu'il s'arrête pour faire une danse amusante.

"Vous devez réaliser que votre expérience visuelle est entièrement dans votre tête", dit Haun. Il peut sembler que vous voyez une grande partie du monde à la fois. Mais vous ne voyez vraiment que ce sur quoi vous vous concentrez. "Si vous pensez que vous savez tout ce qui est là", dit Haun, "c'est une illusion."

Mots de pouvoir

3-D : Abréviation de tridimensionnel. Ce terme est un adjectif pour quelque chose qui a des caractéristiques qui peuvent être décrites en trois dimensions - hauteur, largeur et longueur.

biais: La tendance à avoir une perspective ou une préférence particulière qui favorise quelque chose, un groupe ou un choix. Les scientifiques soumettent souvent « à l'aveugle » les détails d'un test (ne leur dites pas ce que c'est) afin que leurs biais n'affectent pas les résultats.

cellule: La plus petite unité structurelle et fonctionnelle d'un organisme. Généralement trop petit pour être vu à l'œil nu, il se compose d'un fluide aqueux entouré d'une membrane ou d'une paroi. Selon leur taille, les animaux sont constitués de milliers à des milliards de cellules. La plupart des organismes, tels que les levures, les moisissures, les bactéries et certaines algues, sont composés d'une seule cellule.

collègue: Quelqu'un qui travaille avec un autre collègue ou membre de l'équipe.

cônes: (en biologie) Un type de cellule oculaire qui fait partie de la rétine à l'intérieur du fond de l'œil. Ces cellules peuvent détecter la lumière rouge, verte ou bleue. Des recherches récentes ont découvert des preuves que beaucoup peuvent détecter la lumière blanche, mais uniquement la lumière blanche.

champ: (en physique) Une région de l'espace où opèrent certains effets physiques, tels que le magnétisme (créé par un champ magnétique), la gravité (par un champ gravitationnel), la masse (par un champ de Higgs) ou l'électricité (par un champ électrique).

se concentrer: (En vision, verbe, « se concentrer ») Action que les yeux d'une personne entreprennent pour s'adapter à la lumière et à la distance, ce qui lui permet de voir clairement les objets. (dans le comportement) Regarder ou se concentrer intensément sur un point ou une chose en particulier.

fovéa: Une petite dépression au centre arrière de la rétine de l'œil. Les cellules coniques sensibles à la couleur sont particulièrement concentrées ici. La fovéa est également le siège du pic d'acuité visuelle.

neuroscientifique: Quelqu'un qui étudie la structure ou la fonction du cerveau et d'autres parties du système nerveux.

vision périphérique: Vue qui se produit le long des bords extérieurs de la direction vers laquelle une personne regarde. Dans ces zones externes ou périphériques, les objets peuvent apparaître plus flous et faiblement définis. Par exemple, il est souvent difficile de déterminer avec précision la couleur, la taille et la forme des objets vus dans le champ de vision périphérique.

Actes de l'Académie nationale des sciences: Revue prestigieuse publiant des recherches scientifiques originales, commencées en 1914. Le contenu de la revue couvre les sciences biologiques, physiques et sociales. Chacun des plus de 3 000 articles qu'il publie chaque année est désormais non seulement évalué par des pairs, mais également approuvé par un membre de l'Académie nationale des sciences des États-Unis.

tiges: (en biologie) Un type de cellule oculaire qui fait partie de la rétine à l'intérieur du fond de l'œil. Ces cellules sont en forme de bâtonnets et sensibles à la lumière. Bien que plus sensibles à la lumière que les cellules coniques, les bâtonnets ne peuvent pas dire de quelle couleur est quelque chose.

simulation: (v. simuler) Une analyse, souvent effectuée à l'aide d'un ordinateur, de certaines conditions, fonctions ou apparence d'un système physique. Un programme informatique le ferait en utilisant des opérations mathématiques qui peuvent décrire le système et comment il pourrait changer au fil du temps ou en réponse à différentes situations anticipées.

virtuel: Être presque comme quelque chose. Un objet ou un concept qui est virtuellement réel serait presque vrai ou réel, mais pas tout à fait. Le terme est souvent utilisé pour désigner quelque chose qui a été modélisé - par ou accompli par - un ordinateur en utilisant des nombres, pas en utilisant des pièces du monde réel. Ainsi, un moteur virtuel serait un moteur qui pourrait être vu sur un écran d'ordinateur et testé par programmation informatique (mais ce ne serait pas un appareil tridimensionnel en métal).

réalité virtuelle: Une simulation en trois dimensions du monde réel qui semble très réaliste et permet aux gens d'interagir avec lui. Pour ce faire, les gens portent généralement un casque spécial ou des lunettes avec capteurs.

Citations

Revue :​ ​​M.A. Cohen, T.L. Botch et C.E. Robertson. Les limites de la perception des couleurs lors d'une vision active du monde réel. Actes de l'Académie nationale des sciences. Vol. 117, 8 juin 2020. doi : doi.org/10.1073/pnas.1922294117.

À propos de Bethany Brookshire

Bethany Brookshire était une rédactrice de longue date à Actualités scientifiques pour les étudiants. Elle a un doctorat. en physiologie et pharmacologie et aime écrire sur les neurosciences, la biologie, le climat et plus encore. Elle pense que les Porgs sont une espèce envahissante.

Ressources pédagogiques pour cet article En savoir plus

Des ressources pédagogiques gratuites sont disponibles pour cet article. Inscrivez-vous pour accéder :


La couleur est un sujet d'intérêt intense depuis des milliers d'années. Mathématiciens, philosophes, physiciens, physiologistes, poètes et autres disciplines ont tous contribué à notre compréhension de la couleur. Le doctorat en science des couleurs du RIT. Le programme vous permet de contribuer à la création de connaissances et à l'application pratique de la science des couleurs. Vous effectuerez des recherches approfondies qui englobent divers domaines et plusieurs disciplines scientifiques.

En général, la science des couleurs peut être définie comme la quantification de notre perception de la couleur. Sa maîtrise nécessite une approche pédagogique pluridisciplinaire englobant la physique, la chimie, la physiologie, les statistiques, l'informatique, les neurosciences et la psychologie. La science des couleurs est utilisée dans la conception et le contrôle de la plupart des matériaux colorés artificiels, y compris les textiles, les revêtements et les polymères, et pour spécifier des matériaux aussi divers que la terre et le vin. Il est largement utilisé dans la reproduction des couleurs, y compris la photographie numérique, l'affichage de bureau et de projection et l'impression. La science des couleurs est omniprésente.

Le programme est conçu pour les étudiants dont les diplômes de premier cycle sont en physique, biologie, chimie, mathématiques, informatique, ingénierie, neurosciences, psychologie expérimentale, imagerie ou toute discipline appliquée relative à la description quantitative de la couleur, par exemple, textiles, arts graphiques , animation, science des matériaux et science des polymères. Tous les étudiants doivent gagner 60 heures de crédit en tant qu'étudiant diplômé. Pour les étudiants à temps plein, entrant avec un baccalauréat, le programme nécessite environ quatre années d'études au niveau des cycles supérieurs.

Plan d'étude

Le programme est une combinaison de cours obligatoires en science des couleurs, de cours au choix adaptés aux antécédents et aux intérêts du candidat, un projet de recherche au cours de la deuxième année d'études et un mémoire de recherche. Les étudiants doivent réussir un examen d'aptitude au cours de leur deuxième année d'études et un examen de candidature au moins un an avant la fin de leur thèse. Candidates who wish to enter the program, but lack adequate preparation, might be required to complete undergraduate foundation courses in mathematics, statistics, computer science, and general science before matriculating with graduate status.

Core courses

The following core courses are completed during the first year of study: Principles of Color Science (CLRS-601), Computational Vision Science (CLRS-720), Color Physics and Applications (CLRS-602), Modeling Visual Perception (CLRS-820), Historical Research Perspectives (CLRS-750), and Research and Publication Methods (CLRS-751).

Electives

Elective courses are selected depending on the student’s interests and background. The program director must approve all electives.

Second year project

During the second year, students engage in graduate-level research under the supervision of a graduate program faculty member. The topic may or may not be the same as the dissertation topic. One of the purposes of this project is to evaluate the student’s research capabilities and suitability for doctorate-level research.

Years three and beyond

After completing the required courses, students follow their study plan which consists of research and thesis credits and elective courses.

Qualifying examination

All students must pass a qualifying examination, which determines whether the student has a sufficient depth of knowledge in color science and the ability to perform research at the doctoral level.

The qualifying exam consists of a written test and an evaluation of the second-year research project. The written test is given twice each year and is based on the core curriculum in color science and any material deemed appropriate by the committee. Note that the required readings for these courses include textbooks and current literature. An evaluation of the second-year research project includes depth of research, productivity, quality, analytical skills, and the ability to communicate results. A written document is submitted in the style of a published proceedings paper.

Students must successfully pass the qualifying examination to continue in the program. Those who do not pass the qualifying examination may make a written request to the color science program director to change to the MS program. Requests must be received before the end of the semester in which the second written test is taken. Students with permission to enter the MS program will use their second year research project as an MS research thesis topic. A written thesis is required. Students can then graduate with an MS in color science.

Dissertation research advisor and committee

After students pass the qualifying examination, a dissertation research adviser is selected from the graduate program faculty based on the student’s research interests, faculty research interests, and discussions with the color science graduate coordinator. A four-member dissertation committee is appointed for the duration of the student’s tenure in the program. The committee includes the dissertation research advisor, one other member of the color science faculty, and an external chair appointed by the dean of graduate education. The external chair must be a tenured member of the RIT faculty who is not a current member of the color science faculty. The fourth member may be an RIT faculty member or a professional affiliated with industry or another institution. The color science graduate program director must approve committee members who are not RIT faculty.

The dissertation committee prepares and administers the examination for admission to candidacy assists in planning and coordinating research provides research advice supervises the writing of the dissertation and conducts the final examination of the dissertation.

Developing a study plan

During the first semester of study, students work with the color science graduate program director to develop a study plan. This plan may be revised as necessary, subject to approval by the graduate program director. For example, the dissertation research adviser or the dissertation committee might recommend a revised study plan to include specific graduate electives.

Admission to candidacy

When the student thoroughly understands the dissertation research topic, the dissertation committee administers an examination to determine if the student can be admitted to candidacy for the doctoral degree in color science. The purpose of the examination is to ensure the student has the necessary intellectual skills and background knowledge to carry out their specific doctoral-level research project. The dissertation research adviser defines the type of examination and any requirements prior to the examination. Requirements include a dissertation proposal and may additionally include a review of literature, preliminary experiments, and the preparation of an oral presentation. The examination must be administered no later than one year prior to defending the dissertation.

Final examination of dissertation

Once the dissertation has been written, distributed to the dissertation committee, and the committee agrees to administer the final examination, the doctoral candidate can schedule the final examination.

The final examination of the dissertation is open to the public and is primarily a defense of the dissertation research. The examination consists of an oral presentation by the student, followed by questions from the audience. The dissertation committee may also elect to privately question the candidate following the presentation. The dissertation committee immediately notifies the candidate and the color science graduate program director of the result of the examination.

Teaching experience

All candidates for the Ph.D. must serve as a teaching assistant for a minimum of one course before scheduling the final examination of the dissertation. Candidates are encouraged to serve as a teaching assistant for two or more courses.

Public presentation experience

All candidates for the Ph.D. must present research in a public forum before scheduling the final examination of the dissertation. The preferred public forum is a technical conference.

Publication requirement

Prior to scheduling the Ph.D. dissertation defense (final examination), all candidates for the Ph.D. must have at least two refereed journal publications on the dissertation research accepted for publication (or published). The student must be a principal (not always first) author on both papers.

Color science MS graduates

Graduates from the color science master's degree program, who are interested in the doctoral program, should contact the color science graduate program director to discuss their suitability for doctoral-level research. Before matriculating into the program, students must pass the qualifying examination. Once the examination has been passed successfully, students can be admitted into the doctoral program. The doctoral degree can be completed on a full- or part-time basis as long as the residency requirements are met.

MS and MA graduates from related disciplines

Because of the interdisciplinary nature of color science, students with MS and MA degrees often apply to the Ph.D. program. Graduate courses in related disciplines can be used as elective courses toward the degree. Furthermore, for degrees that required a research thesis, the second year research project might be waived. Thus, it might be possible for students with graduate degrees in a related discipline to take the qualifying examination during their first year of study. The color science graduate program director determines the specific courses and credit hours that can be applied toward the Ph.D. in color science.

Residency

All students in the program must spend at least two consecutive semesters (summer may be excluded) as resident full-time students to be eligible to receive the Ph.D.

Time limitations

All candidates for the Ph.D. must maintain continuous enrollment during the research phase of the program. The maximum number of research credits that apply to the degree does not limit such enrollment. Normally, full-time students complete the course of study for the doctorate in approximately four years. Requirements for the degree must be completed within seven years of the date students pass the qualifying examination.

National Labs Career Fair

Hosted by RIT’s Office of Career Services and Cooperative Education, the National Labs Career Fair is an annual event that brings representatives to campus from the United States’ federally funded research and development labs. These national labs focus on scientific discovery, clean energy development, national security, technology advancements, and more. Students are invited to attend the career fair to network with lab professionals, learn about opportunities, and interview for co-ops, internships, research positions, and full-time employment.


Questions and Answers About Salmon

A list of questions asked by students and answers provided by a USGS-WFRC Scientist.

Sockeye - USGS, WFRC. (Public domain.)

What is the largest type of salmon?

Chinook/King Salmon are the largest and get up to 58" long and 126 pounds. While the chinook may be the largest in North America, there are larger species in Asia.

What is the smallest salmon?

Pink salmon are the smallest and get up to 30" long and up to 12 pounds (average 3 to 5 pounds)

Do all salmon survive from hatching to birth?

No, many die before hatching, some due to not being fertilized, some due to disease.

How long do salmon usually live?

2 to 7 years (4 to 5 average).

What are some of the main reasons salmon die or are killed?

Environmental conditions, predation, fishing, disease.

Are there bones in salmon?

How far do salmon travel?

Salmon travel the distance from their home stream to the ocean which can be hundreds of miles and they may travel in the ocean up to Alaska and far out to sea, some up to 1,000 miles.

What happens if a salmon cannot find its stream?

Some salmon will try to find the right stream until they use up all their energy and die but most would simply try to find other salmon to spawn with. These fish stray into other streams to spawn if they are lucky.

Is it difficult for salmon to go up fish ladders, and if so, why?

Engineers design fish ladders so it will not be difficult, each step of the ladder is a gradual increase in height and there are places for fish to rest. Usually a ladder is put in a place that is difficult or impossible for the fish to pass any other way. It may be hard for the fish to find the ladder, especially in a big river.

How do you transfer salmon eggs?

Salmon eggs are very sensitive to movement early in their development, so they are not moved until they are "eyed" (their eyes are showing through the egg). They are handled gently and either kept in water or kept moist and cool during transport. They can survive for over a day like this because they use very little oxygen at this stage.

About how many salmon from one spawning pair live from the time they're laid to the time they return as adults?

Each female salmon can have between 1,500 and 10,000 eggs. Only a few (0 to 10) of these eggs will survive to be adult salmon. A population maintaining its size only produces one adult from each parent on average (two adults from each spawning pair), but it will be higher in some years and lower in others.

What effects do man-made objects have on salmon?

Many man-made objects hurt salmon by blocking their migration route or making it much more difficult. Dams on rivers of course are the main problem to salmon migration. Other man-made objects are designed to help salmon, like fish ladders. Fish ladders help the adult salmon migrate up a river and work very well. Dams are more of a problem for small salmon migrating downstream because they end up going through the turbines if they can't find the passages placed in the dam to help them. Roads across and alongside streams can be a problem if dirt from the road clogs up the gravel in the stream.

How many species of salmon are there?

There are eight species of Pacific salmon: chinook, coho, chum, sockeye, pink, steelhead trout, masu and amago salmon (two Asian species).

Are there specific seasons in which salmon can only be found?

Yes, most salmon can be seen migrating during the fall (September through November). Steelhead trout migrate in the summer and winter but don't spawn until spring and are harder to observe than salmon (because the water is higher in spring and they don't change color).

Why do salmon change color when they spawn?

Salmon change color to attract a spawning mate.

Why do salmon die after they spawn?

Salmon use all their energy for returning to their home stream, for making eggs and digging the nest. Most salmon stop eating when they return to freshwater and have no energy left for a return trip to the ocean after spawning. After they die, other animals eat them (but people don't) or they decompose, adding nutrients to the stream. Steelhead trout, however, continue to eat in freshwater and many survive and return to the ocean. These fish can grow another year and then return to spawn again.

How do salmon know to go to the ocean in the first place?

We don't know. They must have a genetic cue to head downstream when their bodies are ready to change to a saltwater environment (they are called salmon smolts when their bodies change and they migrate to the ocean).

How do salmon know where their home is when they return from the ocean?

We think they can tell directions in the ocean by the earth's magnetic field acting like a compass. When they find the river they came from they start using smell to find their way back to their home stream. They build their "smell memory-bank" when they start migrating to the ocean as young fish.

What do salmon eat?

Salmon eat insects when they are young and eventually eat other fish when they are older.

Why do salmon come back to the same stream?

Salmon come back to the same stream they were "born" in because they "know" it is a good place to spawn and they won't waste time looking for another stream with good habitat and other fish to spawn with.

Why are there so few salmon left?

In the Pacific Northwest, salmon populations are doing very poorly. There are many reasons for this. Logging an area around a stream reduces the shade and nutrients available to the stream and increases the amount of silt or dirt in the water which can choke out developing eggs. Dams cause fish to die from the shock of going through the turbines and from predators which eat the disoriented fish as they emerge from the dam. Fishing is another source of death that can contribute to the decline of salmon. The weather also affects the amount of food that is available to salmon in the ocean.

What can we do to save salmon?

Some things we can do to save salmon are to protect their stream habitat, help restore streams that have been damaged, reduce fishing, and help find ways to increase salmon survival through the dams.


Question to the color scientists - Biology

1. Q: Which travels faster, sound or light?

2. Q: Which can travel through a vacuum (space with no substance)?

3. Q: Which type of waves are the longest?

4. Q: About how fast is sound?

5. Q: About how fast is light?

D: 186,000 miles per second

6. Q: What travels faster than light?

7. Q: What type of particles make up light?

8. Q: Which is not a primary color?

9. Q: What color do yellow and red make?

10. Q: If you add red, yellow, and blue light together what color light do you get?

11. Q: If you add red, yellow, and blue paint together what color of paint do you get?

12. Q: What is it called when light rays are bent when passing from one substance to the next?

13. Q: If a wave has a short wavelength, what type of frequency does it have?

14. Q: If a wave has a low frequency, what type of wavelength does it have?

15. Q: What color does an object look that reflects light of all wavelengths in equal amounts?

16. Q: Which color of light has the longest wavelength?

17. Q: A lens does which of the following?

A: Changes the direction of light

B: Makes an object appear smaller

C: Makes an object appear larger

18. Q: When looking through a covex lens will an object appear larger or smaller?

19. Q: When looking through a concave lens will an object appear larger or smaller?

20. Q: What is different about the light that makes up a laser beam versus the light from a flashlight?

A: Laser light has very little spread

B: Laser light is all the same wavelength

21. Q: Which of the following is not an application for a laser?

B: To cut through concrete or steel.

D: To re-attach a damaged eye retina.

22. Q: What color is an object the absorbs light of all wavelengths?

23. Q: Does sound travel faster through air or water?

24. Q: The more dense a material is the slower sound will travel through it?

25. Q: What is the Doppler Effect?

A: When the volume of a sound changes as the object making the sound passes by you.

B: The echo made from another object.

C: When the frequency or pitch of a sound changes as the object making the sound passes by you.


  1. Peel the labels off the water bottles and fill each bottle about one-third full of water.
  2. Have your child add food coloring to each bottle, about 10 to 20 drops to make the color vibrant. If you would like to try to make a rainbow bouquet of carnations, you and your child will need to mix the primary colors to make purple and orange. (Most boxes of food coloring include a bottle of green.)
  3. Cut the stem of each carnation at an angle and place one in each water bottle. If your child wants to keep a picture diary of what is happening to the carnations, download and print the Coloring Carnations Recording Sheet and draw the first picture.
  4. Check the carnations every few hours to see if anything is happening. Some of the brighter colors may begin to show results in as little as two or three hours. Once you begin to see visible results, it's a good time to have your child draw the second picture. Just remember to record how many hours have gone by!
  5. Keep an eye on the flowers for a day. By the end of day one, the flowers should really be taking on color. It's a good time to ask your child questions about what she's observing. Try questions along the line of:
    1. Which color is working the quickest?
    2. What color isn't showing up well?
    3. Why do you think the carnations are turning colors? (see explanation below)
    4. Where is the color showing up?
    5. What do you think that means about which parts of the flower get the most food?

    Make a four-box grid for your child to draw pictures of what happened in the experiment.

    What my flowers looked like:


    8 Are there other universes?

    Our universe is a very unlikely place. Alter some of its settings even slightly and life as we know it becomes impossible. In an attempt to unravel this “fine-tuning” problem, physicists are increasingly turning to the notion of other universes. If there is an infinite number of them in a “multiverse” then every combination of settings would be played out somewhere and, of course, you find yourself in the universe where you are able to exist. It may sound crazy, but evidence from cosmology and quantum physics is pointing in that direction.


    NAEP Report Card: Science

    The NAEP science assessment measured students' familiarity with the natural world their understanding of concepts, principles, laws, and theories of science and their ability to engage in scientific inquiry.

    In 2019, NAEP science transitioned from being a paper-based assessment to a digitally based assessment that was administered on tablets provided by NCES. A multi-step process was used for the transition which involved administering the assessments in both formats. Students were randomly assigned to take either the paper-based or digitally based assessment. Digitally based assessment questions included embedded tools for solving scientific problems as well as for performing simulated science experiments and investigations. Read more about the transition from a paper-based to digitally based assessment.

    The digitally based assessment used standalone, discrete questions and question sets, as well as scenario-based tasks, which consist of sequences of connected questions and concepts integrated into a single real-world scenario. The assessment consisted of selected-response

    des questions. Selected-response question formats include single- and multiple-selection multiple choice, inline choice, zone, matching, and interactive questions. Short constructed-response questions require students to write a brief response. Extended constructed-response questions have more parts for students to answer, requiring students to provide more than a single response or short verbal communication.

    Through interaction with discrete questions and scenario-based tasks in a digital environment, students used an assortment of tools to apply their knowledge and skills across three content areas—Physical Science, Life Science, and Earth and Space Sciences—and four science practices—Identifying Science Principles, Using Science Principles, Using Scientific Inquiry, and Using Technological Design. Read more about the science content areas and practices.

    At the beginning of the assessment, students viewed an interactive tutorial that provided the information needed to take the assessment on tablets for example, the tutorial explains how to progress through questions, how to indicate answers for multiple-choice questions, and how to use on-screen tools effectively when answering questions. The interactive nature of the tutorial allowed students to familiarize themselves with the digital delivery system before beginning the actual assessment.

    Sample Scenario-Based Tasks

    Scenario-based tasks are designed to engage students in performing authentic scientific investigations and solving science problems through hands-on activities and computer simulations set in real-world contexts. The science assessment includes two types of tasks:

    • Interactive computer tasks (ICTs) use real-world simulations to engage students in investigations that require them to use their scientific inquiry skills and apply their scientific knowledge in problem-solving situations.
    • Hybrid hands-on tasks (HHOTs) combine hands-on investigations with digital activities. Students perform hands-on scientific investigations using materials in kits provided by NCES and use NCES-supplied tablets to view kit instructions, record results, and answer assessment questions.

    Although task questions are connected, each science task is designed to enable students to progress through the task to completion even if they provide partial or incorrect responses to one or more questions. Individual task questions are designed so that students who have partial understanding can still provide a response and students who answer a question incorrectly still have an opportunity to answer subsequent questions correctly. The assessment includes extended tasks (30 minutes) and short tasks (15 minutes). Read more about how discrete questions and scenario-based tasks were administered to students.

    Learn how students engaged with and performed on specific tasks. You can try the tasks yourself!

    Grade 4 sample task in Life Science: How Seeds Travel

    Investigate how different types of seeds spread to places where people do not plant them.

    Content area: Life Science Practice: Using Scientific Inquiry Task type: Hybrid Hands-on Task Task time: 30 minutes

    Grade 8 sample task in Earth and Space Sciences: Clear Water

    Investigate what is causing river water to turn cloudy and test different methods for controlling soil erosion.

    Content area: Earth and Space Sciences Practices: Using Science Principles, Using Scientific Inquiry, and Using Technological Design Task type: Interactive Computer Task Task time: 30 minutes

    Grade 12 sample task in Physical Science: Bicycle Materials

    Analyze the properties of different metals to determine which would be best for producing a lightweight and strong bicycle frame.

    Content area: Physical Science Practices: Using Science Principles and Using Scientific Inquiry Task type: Interactive Computer Task Task time: 15 minutes


    Voir la vidéo: Kysymys (Décembre 2021).